Historique

Origines du Club…

En 1949, le gendarme Maurice DEDOBBELEER, est muté à la brigade d’Enghien.

Ancien joueur de basket-ball au Royal IV de Bruxelles, il voit la place du Vieux Marché, il la mesure et se rend compte qu’il est possible d’y installer un terrain de basket.

En 1951, le CS Enghien « Les Kangourous » est officiellement créé et la Fédération Royale Belge des Sociétés de basket-ball nous octroie le matricule 0599.

Le terrain se situait donc sur la place du Vieux Marché. Les panneaux furent fournis simultanément par l’usine Saint-Eloi pour la partie métallique et la scierie Wielant pour ce qui concerne le bois.

Le comité s’étoffa rapidement en accueillant notamment Joseph Decallonne (qui présidera aux destinées du club pendant 20 ans) ainsi que Maurice DEDOBELEER, Louis Ghiot, Gustave Joniau Jules Bulteau et Albert Dewattine.

Jef Decallonne, allait communiquer plus tard à ses fils : Michel, Alain, Patrice et Thierry son amour du Basket.

Pendant plus de 20 ans d’existence, jamais un titre ne revint aux « Noirs ». Les « Titjes » ne parvenaient donc pas à dominer leurs adversaires. Disons que durant ces deux décennies, nos Enghiennois jouaient pour s’amuser. Le basket restait aussi une occasion de sorties, d’amusements, de rigolades. Ainsi n’avait-on pas formé une équipe de balle pelote en été, toujours avec le souci de demeurer « entre copains ».

Tout changea subitement lorsque Willy Lacroix prit la direction sportive du club. Cet entraîneur de choix sut insuffler le goût de vaincre. Et lors de ce championnat 1973-74, le CS Enghien devint champion à l’issue d’un match à Templeuve.Deux ans plus tard, le club s’enorgueillissait d’un nouveau titre et montait en 2eme provinciale. Satisfait ? Non. Ayant dû déserter la Place du Vieux Marché, nos basketteurs s’installèrent en 1977 dans la toute nouvelle salle « Omnisports » de Petit-Enghien.

Enfin, la saison 1981-82 : la bonne année ! « Les Kangourous » terminaient 1er et en 1982, Enghien rejoignait l’élite provinciale. Le meilleur cependant restait à venir. En 1983-84 donc, le CS Enghien évoluait en 1ere provinciale hennuyère. Dès le début, Enghien s’installa en tête. Parallèlement au championnat, les Kangourous se distinguaient sur un autre terrain : la Coupe de Belgique. Voilà nos Enghiennois qui se retrouvent en 1/16eme de finale, face au BUS Lierre, club de 3ème division ! Un car et une caravane de voitures prirent la direction de la province d’Anvers. La salle du « Pallieter » résonna ce samedi soir du 2 novembre aux sons de la trompette de « Pipette » et des chants révolutionnaires des « Titjes ». Les joueurs, eux, se lancèrent sans complexe dans la bataille et remportèrent la victoire par 54-68. La voie vers les 1/8 de finale s’ouvrait et le Standard de Liège n’avait qu’à bien se tenir. Le choc se déroula au mois de décembre 1983. Quel événement pour la région: tous les journaux en parlaient . Enghien, équipe de 1ère provinciale, la seule d’ailleurs qui subsistait à ce stade de la compétition, recevait l’équipe professionnelle du Standard « Boule d’Or » de Liège. La petite salle du complexe sportif de Petit-Enghien « étouffait » sous le coup de 20 heures. Dès le premier coup de sifflet, le public encouragea « ses » Kangourous comme il ne l’avait jamais fait. Hélas! Les Liégeois se méfièrent et résorbèrent vite le retard de 25 points pour l’emporter 87-101. Mais quel match, quelle propagande pour le Basket. La coupe de Belgique terminée, le championnat reprit ses droits.

Et cette compétition, Enghien la domina d’un bout à l’autre. Le « Cercle Sportif » remporta le titre et gagna également la coupe du Hainaut. Il réalisa ainsi une saison de rêve : Pour la 1ère fois de son existence le Club d’Enghien montait en « Nationale ». Pour la première saison en Division IV, les dirigeants ne visèrent qu’un seul objectif: le maintien. L’équipe y parvint sans trop de mal en « naviguant » aux environs de la 9ème place.

Mais le championnat suivant (85-86) allait s’avérer beaucoup plus explosif : Michel Decallonne occupa la fonction de coach. Le 1er tour fut époustouflant: Enghien remporta 11 victoires en 12 matchs et possédait 6 points d’avance sur le second, Wasmuel! Malheureusement, les joueurs passèrent mal la trêve hivernale et loupèrent la reprise du 2ème tour. Les Kangourous virent leur avance au classement fondre comme neige au soleil, et se retrouvèrent rejoints par Wasmuel et Wavre. Finalement ce furent les borains qui émergèrent devant les Enghiennois et les Brabançons. On évoqua alors un tour final qui devait désigner un montant supplémentaire lorsqu’une nouvelle terrible parvint de la fédération: une affiliation rentrée en retard annulait toutes les rencontres auxquelles ce joueur avait participé. Au lieu de monter en nationale III, Enghien descendait en … Provinciale.!

Jamais le club n’avait connu la dégradation dans son histoire. A présent, c’était chose faite.
Les Kangourous végétèrent pendant 2 ans en provinciale. Enfin, la saison 1988-89 vit les efforts du comité se concrétiser. On salua la venue d’un sponsor d’envergure en la personne de Vicky Vanderpoorten, le propriétaire de la Discothèque « La Turbine » qui non content de son soutien financier, s’investit personnellement dans la gestion du club. Et les résultats suivirent : Les Enghiennois reportèrent le championnat avec 8 points d’avance.

En 1989-90, à l’occasion de leur retour en Nationale IV, les Kangourous ne firent pas les choses à moitié. Ayant terminé deuxièmes du championnat, ils participèrent au tour final des seconds. En trois matchs joués sur terrain neutre, ils battirent successivement Ostende, Fléron et Bornem. A la suite de ce parcours sans faute, le BC Enghien montait ENFIN en Division III Nationale.

La saison 91-92 allait combler d’aise le toujours nombreux public de la salle Omnisports de Petit-Enghien. Le nouvel entraîneur Eric Boey (surnommé le « Raymond Goethals » du basket) réussit à former un cocktail explosif. Ces Kangourous faillirent remporter le titre et terminèrent à la 2ème place.

Mais ce n’était pas tout. La saison 1993-94 demeurera encore longtemps ancrée dans les mémoires des amateurs de ballon au panier. Le club allait réussir un parcours encore jamais atteint en coupe de Belgique. Dans une ambiance de délire au Nautisport (1.000 personnes!), les Enghiennois battirent Quaregnon (Division I) en 1/16 de finale, et ce par le score de 104-101 . Au tour suivant, les « Spirou » de Charleroi débarquèrent en cette même salle Nautisport. Les vice-champions de Belgique prirent ce match très au sérieux et éliminèrent le plus normalement du monde la seule équipe rescapée de Division III.

Jusqu’à la saison 1996-97, le BC Unic Enghien « Les Kangourous » faisait partie des bonnes formations de la Division III nationale.

Face aux charges financières toujours plus lourdes chaque année, le comité, sous la présidence de Yves Vande Gucht, décide, pour la saison 1997-98, d’abaisser progressivement la moyenne d’âge de l’équipe 1ère en y incluant des jeunes. Il s’ensuit logiquement une descente en Division IV Nationale.

Cette saison 2001-2002, voit l’équipe senior (devenue depuis l’équipe du Basket Club CEBA Enghien) jouer la tête du classement de 1ère Provinciale du Hainaut .

2002-2003 : Eh oui, l’équipe première est de retour en 4ème Nationale (dorénavant appelée 1ère Régionale)  .Le début de saison se déroule bien, mais à partir de  décembre, plusieurs joueurs blessés obligent notre coach à revoir ses ambitions et le seul objectif est le maintien .

La période 2003-2004 sera décisive pour le club . En effet, suite à la volonté de Yves Vande Gucht de quitter la présidence (après de nombreuses années dans le comité) une nouvelle équipe est mise en place . Dirigée, désormais,  par André Horwood, le nouveau comité relève le défi de continuer le travail de notre ancien (mais toujours dévoué) président .

Un staff technique est mis en place avec à sa tête Luc Renuart assisté de Pierre Deryke (le retour de l’enfant terrible d’Enghien). Sous l’impulsion de Luc,  le pari de former les jeunes démarre vraiment . A côté de coachs chevronnés, viennent se joindre des jeunes du club .

En ce qui concerne l’équipe première, celle-ci toujours dirigée par Eric Boey se maintient en 1ère régionale, et ce, malgré le départ de joueurs en pleine saison et des blessures à répétition.

La JSE Enghien a été créée en 2006 suite au refus des dirigeants du CEBA Enghien de scinder la gestion du club en deux entités distinctes, l’équipe première (R1 à l’époque) et d’autre part les équipes de joueurs amateurs (P4) ainsi que les jeunes. C’est donc très motivés que de nombreux parents ont constitué l’ASBL qui allait, dès lors, essayer de faire le maximum afin que leurs enfants puissent exercer leur sport favori dans les meilleures conditions possibles et à un coût modéré. Malgré des débuts très difficiles, surtout au niveau trésorerie, le club a pu progresser sereinement pendant les 3 premières années avec la montée de P4 en P3 et ensuite en P2 de notre équipe séniors.